FR


Antoine Mermet (1987)


Saxophoniste, vocaliste, compositeur et improvisateur, il utilise aussi machines et synthétiseurs dans des projets qui vont du solo à l'orchestre. La découverte des musiques improvisées à l'adolescence vient fortement perturber son cursus de saxophone classique  : il choisit de ne pas choisir entre écriture, improvisation, radicalité et générosité.

Il co-fonde CHROMB! quatuor électrique (lauréat Jazz Migration 2016 et Jazz(s)RA 2012 - prix jeune public) qui affiche une centaine de concerts (en Europe et en Afrique) et deux albums au compteur, en plus d'une formule concert hybride avec le dessinateur-scénariste Benjamin Flao. Un troisième album est en préparation pour le label Dur&Doux (Poil, Ni, Herr Geisha and the Boobs...).

Depuis 2013, il joue «  Bouche Amplifiée  », un concert solo pour sa bouche et un micro.

En 2012, il rejoint le Very Big Experimental Toubifri Orchestra de Grégoire Gensse, orchestre d'une vingtaine de musiciens dont l'album « Waiting in the Toaster  » sort en 2014 chez Label Bleu.

Improvisateur, il s'est produit avec Toshimaru Nakamura, Emilio Gordoa, Olivier Benoit, Ute Wasserman, Renee Baker, Axel Dörner, Ernest Bergez (Sourdure/Kaumwald), Markus Pesonen, Adam Pultz-Melbye, Rieko Okuda, Antti Virtaranta... et dans 1000FRANCS_DANS_LA_GORGE, duo d'objets électriques avec Lucas Hercberg.

Il joue également dans Le Grand Escalier, octet dirigé par Jean-Charles Richard aux côtés d'Anne Quillier, Paco Andreo, Paul Berne, Elie Chowanek, martin Gioani et Aymeric Sache.

Depuis longtemps, il développe sous l'avatar Saint Sadrill un répertoire de popsongs électroniques qu'il produit seul dans sa chambre (premier EP à paraître fin 2015). Parallèlement, il crée un sextuor électrique pour jouer ces chansons en concert et conquérir le monde avec ses copains.

Sur disque, il collabore avec le musicien électronique Rone et le violoncelliste Gaspar Claus en tant qu’arrangeur (album «  Tohu Bohu  »  infiné 2013), avec le groupe punk-noïse SEC («  Que chaque jour soit dimanche » À tant rêver du Roi 2014), ou le poète Pierre Gonzales iz neR («  Plus d'Amour, moins de Travail Papier  »).

A joué à Grrnd Zero (Lyon), Berghain (Berlin), Jazz à Luz, La Fraternelle (Saint Claude), Copenhagen Jazz Festival, Quiet Cue (Berlin), Gaîté Lyrique (Paris), Jazz à Vienne, À Vaulx Jazz (Vaulx en Velin), Jazz à Ouaga (Burkina Faso) Sowieso (Berlin) Café de la Danse (Paris), Le Périscope (Lyon), Sonar Festival (Barcelone), Petit Festival des Dindes Folles (Rivolet), Cultures ElectroniK (Rennes), Amanita Muscaria (Toulouse), Carrière de Normandoux (Tercé), DV1 (Lyon) et aussi dans des bars, des appartements, des prés, des caves...


bisou-la-franse



ENG


Antoine Mermet (1987)


Composer, improviser, he plays saxophones, voice, machines and synthetizers alone or in bands of very written or very improvised music. His meeting with improvised music in his teenage years does disturb his classical saxophone lessons  : he chooses to never choose between composing and improvising, radicality and generosity.

He co-founded electric quartet CHROMB! (supported by Jazz Migration 2016) that played over a hundred concerts in Europe and Africa. The band released two albums and also plays a prehistoric ciné-concert live with comic-artist/painter Benjamin Flao. The third album is in progress and should come out in 2016 on french label Dur&Doux (Poil, Ni, Herr Geisha & the Boobs...).

Since 2013 he plays an amplified mouth solo « Bouche Amplifiée ».

In 2012, he joined Grégoire Gensse's Very Big Experimental Toubifri Orchestra whose first album «  Waiting in the toaster  » came out on Label Bleu in 2014.

As an improviser, he played live with Toshimaru Nakamura, Emilio Gordoa, Olivier Benoit, Ute Wasserman, Renee Baker, Axel Dörner, Ernest Bergez (Sourdure/Kaumwald), Markus Pesonen, Adam Pultz-Melbye, Rieko Okuda, Antti Virtaranta... and in the electric noise duet  1000FRANCS_DANS_LA_GORGE with Lucas Hercberg.

He also plays in Le Grand Escalier, an octet driven by

Jean-Charles Richard with Anne Quillier, Paco Andreo, Paul Berne, Elie Chowanek, Martin Gioani and Aymeric Sache.

For some years now, he has been producing popsongs in his room under the aka Saint Sadrill. In 2015 he launches a six pieces live band to play his songs live to make you fall in love with him while he sweats singing love and food.

He collaborated in studio with electronic producer Rone and cellist Gaspar Claus («  Tohu Bohu  » Infiné 2013) for orchestra arrangements and on saxophone/voice with punk noise duet SEC

(«  Que chaque jour soit dimanche  » À Tant Rêver du Roi 2015).

He played live at Grrnd Zero (Lyon), Berghain (Berlin), Jazz à Luz, la Fraternelle (Saint Claude), Copenhagen Jazz Festival, Quiet Cue (Berlin), Gaîté Lyrique (Paris), Jazz à Vienne, À Vaulx Jazz (Vaulx en Velin), Jazz à Ouaga (Burkina Faso) Sowieso (Berlin) Café de la Danse (Paris), Le Périscope (Lyon), Sonar Festival (Barcelone), Petit Festival des Dindes Folles (Rivolet), Cultures ElectroniK (Rennes), Amanita Muscaria (Toulouse), Carrière de Normandoux (Tercé), DV1 (Lyon) et aussi dans des bars, des appartements, des prés, des caves...


Nice to meat you.




« Antoine Mermet aura donné de son corps, terminant complètement trempé de sueur. Il faut dire qu’il ne ménage pas sa monture : susurrements amplifiés, chant dans l’extrême aigu loin du micro, bruits divers… Les auditeurs habitués aux caresses de Diana Krall – ils étaient peu dans la salle… – n’ont pas vraiment apprécié cette fessée.»

JAZZ MAGAZINE / JAZZMAN _ SOLO live report Jazz à Luz 2014


«Étonnant Antoine Mermet, en voix solo amplifiée, alternant le borborygme au gargouillement, le murmure et le cri, puis le hurlement jusqu’au dernier souffle de l’agonie»

CLAP COOP _ SOLO live report Jazz à Luz 2014


«La voix d'ange aux intentions diaboliques d'Antoine Mermet nous insuffle des émotions viscérales»

HIGHLANDS MAGAZINE _ Review "waiting in the toaster" 2015